Chat domestique et impact sur la biodiversité : aidez-nous à savoir

Le chat est très apprécié des Français comme animal de compagnie. Mais même domestiqué, il converse ses instincts de chasseur. Instincts qui peuvent porter préjudice à la petite faune sauvage : souris, oiseaux, insectes... Toutefois, aujourd’hui nous ne sommes pas en mesure d’évaluer concrètement l’impact des chats domestiques sur la biodiversité.

Depuis quelques mois, le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et la Société française pour l’étude et la protection des mammifères (SFEPM) ont mis en place une enquête participative qui invite les propriétaires des chats à décrire et rapporter leurs actions et comportements de chasse de ceux-ci. Les personnes n’ayant pas de chats sont également invitées à transmettre leurs témoignages lorsqu’ils observent un chat de manière occasionnelle.

Les oiseaux qui fréquentent les mangeoires sont des proies faciles pour les chats.
Les oiseaux qui fréquentent les mangeoires sont des proies faciles pour les chats.
Crédits : A-M Ledoux

Les conclusions de l’enquête permettront de mieux comprendre les relations entre le chat domestique et la petite faune sauvage. Une compréhension nécessaire pour adapter les mesures de prévention et de conservation, notamment dans les zones où les animaux de compagnie sont très présents.

Vous avez, ou vous avez vu un chat ? Participer à l’enquête en partageant votre observation.

Pour limiter la prédation des oiseaux par votre chat, découvrez la fiche conseil de la LPO.


Mis à jour le : dimanche 16 août 2015

Partagez :

LPO Île-de-France

Agissez avec la LPO

Adhérer

Adhérer

Animal en détresse

Animal en détresse

Créer son Refuge LPO

Créer son Refuge LPO

Groupes locaux

Groupes locaux

Sortie Nature

Sortie Nature

Suivre la LPO Île-de-France

Suivre la LPO Île-de-France