Crise du logement chez les canards colverts !

Chaque printemps, les femelles de canards colverts cherchent des lieux tranquilles où pondre leurs œufs. Elles affectionnent particulièrement les bordures d’étangs enherbés et calmes, voire les grandes cavités d’arbres, pour assurer la couvaison.

Déroulement de la nidification
La ponte est échelonnée, la femelle dépose 8 à 16 œufs dans une légère dépression. Elle commence seulement à couver lorsque la ponte est complète. L’incubation dure environ 28 jours, assurée par la femelle seule. Elle utilise les plumes de son abdomen pour tapisser le nid, qui lui permettre de maintenir les œufs au chaud quand elle s’absente pour s’alimenter.
(Photo ci-contre femelle col-vert et sa niché sur une berge, A. Maurin)

Après la naissance des canetons, la mère va les inciter à la suivre. Elle aura pour objectif de rejoindre une pièce d’eau à proximité en vue d’y trouver la nourriture adaptée pour sa nichée : herbe, plantes aquatiques, graines variées, larves d’insectes...

Mais parfois cela se complique...
Néanmoins, les sites propices se font rares en zone urbaine et les femelles s’adaptent en s’installant parfois dans des lieux insolites !
Ainsi au fil des années, balcons, terrasses et autres cours intérieures d’immeubles s’avèrent de plus en plus investis. Certes la nichée se trouve davantage abritée des prédateurs. Toutefois, le trajet jusqu’à un point d’eau peut s’avérer dangereux pour la famille de canards et selon les circonstances, nécessite l’intervention humaine.

Femelle canard col-vert couvant dans une goutière
Crédits : A. Bouloudane

Sur un balcon en deçà du 2ème étage et si le plan d’eau est accessible sans danger en contre bas, il ne semble pas réellement nécessaire d’intervenir car les canetons sont légers et robustes et peuvent résister à une chute de quelques mètres de hauteur (comme lorsqu’ils nichent dans un arbre creux). Les poussins ne montrent aucune peur du vide. Ils se laissent tomber avec leurs pattes palmées largement ouvertes en battant des ailes avec vigueur. Il est très rare qu’un poussin se tue en sautant.

Les méthodes d’intervention
Sur une hauteur supérieure ou au moindre doute, plusieurs pistes peuvent être envisagées pour prévoir une chute sans dommage ou les recueillir, en fonction de la hauteur du nid et des conditions lors de la traversée (trafic routier par exemple) :

  • l’apposition d’un matelas pour amortir la chute ;
  • la mise en place d’un tunnel souple et long ou d’une planche inclinée, pour assurer une descente douce sur le principe d’un toboggan ;
  • l’installation, au-dessus des œufs, d’un grand aménagement grillagée ouvert sur un côté, pendant la période de couvaison et en l’absence de la femelle pour ne pas l’effaroucher, permettrait de les habituer et de les recueillir ensuite plus facilement, avec leur mère, dans les 12 à 24h après leur éclosion. Si besoin, n’hésitez pas à bâcher le balcon pour vous permettre de les canaliser, les attraper plus facilement et éviter qu’ils ne descendent par eux-mêmes. Placez-les ensuite dans un grand carton afin de les déplacer jusqu’au plan d’eau le plus proche.

Si jamais la femelle s’est enfuie lors de votre intervention, placez les canetons dans un carton puis déposez-le au sol. En principe, la femelle alertée par les cris de ses poussins devrait s’en rapprocher.
Si la traversée de la rue s’avère dangereuse, envisagez de les accompagner dans leur trajet. En maintenant le carton contenant les canetons au ras du sol, ouvert et penché vers la femelle qui devrait suivre derrière à son rythme.

Enfin si la femelle ne revenait pas, vous pourrez dans ces conditions confier les canetons auprès d’un centre de sauvegarde pour la faune sauvage habilité à l’accueil de cette espèce. Cette solution s’appliquera en ultime recours, pour ne pas encombrer inutilement les centres de soins déjà bien occupés à cette période de l’année.

Choisir un lieu d’accueil favorable
Assurez-vous que le milieu humide sélectionné soit propice :

  • berges en pente douce, sinon il sera opportun d’installer une planchette permettant aux canetons de retrouver la terre ferme ;
  • pas de compétition avec d’autres canards colverts à proximité.

Placez-les en bordure d’un bassin, sur les bergers et non directement dans l’eau. Les jeunes canetons doivent avoir un plumage bien sec (humide à la sortie de l’œuf) pour garantir leur étanchéité.

Nous vous informons que la prédation est importante chez les canards. Généralement sur une nichée entière, rares sont les individus qui atteignent l’âge adulte. Néanmoins, il s’agit d’un phénomène naturel et nous tenons à vous rassurer, la population de canards colverts en France se porte relativement bien d’après les chiffres des derniers comptages STOC (source Vigie-nature)


Mis à jour le : mardi 21 avril 2015

Partagez :

LPO Île-de-France

Agissez avec la LPO

Adhérer

Adhérer

Animal en détresse

Animal en détresse

Créer son Refuge LPO

Créer son Refuge LPO

Groupes locaux

Groupes locaux

Sortie Nature

Sortie Nature

Suivre la LPO Île-de-France

Suivre la LPO Île-de-France