Participation du groupe au 33ème Congrés de la LPO France, le 9 Juillet 2016

Nous étions finalement 4 participantes de notre groupe Lpo Guyancourt à nous retrouver à Saumur en ce samedi matin pour assister à cette journée Lpo France consacrée au 33ème congrès annuel et à l’assemblée générale.
Première impression en arrivant : Wahoouuu ! Quelle organisation !
Nous sommes accueillies par plein de bénévoles locaux aux petits soins pour enregistrer, prendre les pouvoirs et distribuer les bulletins de vote et aussi nous guider dans ce superbe théâtre le Dôme.

Introduction et premier moment fort avec la remise des macareux d’or à :

  • Bruno Berthemy pour son engagement sans faille dans la protection des rapaces nécrophages qui lui doivent personnellement beaucoup ;
  • Geneviève Gaillard à qui nous devons tous personnellement beaucoup pour nous et les générations futures puisque c’est cette véto de formation, également députée qui a porté et porte pour encore quelques jours jusqu’au vote la loi biodiversité.
    JPEG - 114.8 ko

    J’ai été impressionnée par ces 2 lauréats, par leurs parcours et leurs personnalités si différents, mais avec le même engagement personnel de « faire sa part » et la conviction que chaque action participe au tout.

La loi de protection de la nature 1976
40 ans ! Cela mérite bien une célébration et elle aura été brillamment consacrée avec des interventions de Grands Témoins et une table ronde plus « politique » avec députés et anciens ministres présents témoignant tous des difficultés et enjeux, pas toujours d’accord sur l’approche à privilégier mais sans langue de bois.
Je vous propose de partager quelques idées qui m’ont particulièrement marquées.

  • Simon Jolivet, juriste en droit de l’environnement :
    Depuis la loi de 1976, la France a identifié des listes de protection des espèces ; mais que faire quand une espèce protégée comme le loup ou l’ours est considérée par la population comme nuisible ? Quid des autres espèces plus communes ? Les espèces listées comme nuisibles sont-elles condamnées ?
  • Michel Hortolan, Institut français de l’éducation à l’environnement :
    Comment rendre sensible, comment éduquer pour obtenir des comportements plus responsables ? Comment inculquer des conceptions d’une Nature en valeur d’usage pour l’homme vers des prises en compte plus écosystémiques ?
  • Vincent Bretagnolle, chercheur CNRS :
    La loi de 1976 a protégé les espèces …. à protéger ! la disparition massive des espèces communes est une réalité. La société civile le perçoit- elle ? Comment ont évolué ses conceptions de la nature au fil des décennies ?
    Années 60 : Nature for itself = création de grands parcs nationaux partout dans le monde
    70 : Nature despite humans – création de sanctuaires – protection des espéces menacées
    2000 : People and Nature = l’économie d’adord puis réparation
    Et demain ?
    Un constat : il y a moins de visiteurs dans les parcs nationaux partout dans le monde qu’il y a 50 ans. Comment motiver les politiques publiques ? comment financer ?
  • Barbara Pompili, députée écologiste, secrétaire d’état, qui nous fait part de sa technique d’ancrer tout ce qui peut l’être très vite et au fur et à mesure ; et revenir sur les sujets durs plusieurs fois.
  • Delphine Bateau, Geneviève Gaillard , Barbara Pompili, Serge le Pelletier, tous ont insisté sur les difficultés rencontrées vis-à-vis des lobbies chasseurs/ agriculteurs/ industriels….
    La loi sur la biodiversité a été initiée en 2012. 4 ans et 6 navettes parlementaires pour tergiverser et ralentir….

Après cette matinée d’un excellent niveau, avec beaucoup d’informations, rendues simplement accessibles, j’ai ressenti des impressions très fortes et variées :

  • de la fierté, de l’enthousiasme devant ces engagements souvent très personnels qui font la différence ;
  • de l’étonnement et de la perplexité devant l’ampleur et la complexité des sujets et des enjeux.

Et aussi, je dois bien l’avouer du découragement ! tant de freins de toute nature ! tant d’ignorance ou de manque d’intérêt de la part du plus grand nombre …

L’après-midi a été consacrée à l’assemblée générale très intéressante aussi avec : des ateliers participatifs pour discuter de la stratégie 2017-2012 en préparation de la LPO ; une présentation des comptes qui fait apparaître une structure associative très saine ; des actions fortes en partenariat avec d’autres associations de protection RSPB, Birdlife…

Quelques chiffres utiles sur la LPO France
- une gestion de 24 réserves naturelles
- 400 salariés
- un budget de 12 millions €
- avec des frais de fonctionnement de 7,4%
- des ressources privées à hauteur de 60% du budget
- les cotisations représentent 11%
Pour plus d’information, se reporter au rapport annuel qui est passionnant.

Voilà mon petit compte-rendu est terminé ; j’avais très envie de partager avec vous tous, ce beau programme et surtout vous donner envie d’y aller l’an prochain !

C. Lazzarelli Chamoin

Partagez :

LPO Île-de-France

Agissez avec la LPO

Adhérer

Adhérer

Animal en détresse

Animal en détresse

Créer son Refuge LPO

Créer son Refuge LPO

Groupes locaux

Groupes locaux

Sortie Nature

Sortie Nature

Suivre la LPO Île-de-France

Suivre la LPO Île-de-France