Sortie du groupe - septembre 2015

Opération balbuzard

Il faisait beau, il faisait frais tit’ fleur fanée (chanson de la Réunion). C’est l’air qui me venait en tête ce matin là. Huit degrés en septembre valent bien une polaire pour être dans le confort et passer une matinée aux étangs de Saint Hubert situés sur la commune du Perray-en-Yvelines, du côté de Rambouillet.
Cette sortie LPO se présentait sous les meilleurs hospices d’autant que nous avions un objectif ambitieux : apercevoir le balbuzard pêcheur qui avait été signalé dans ce secteur.

JPEG - 186.6 ko
Crédits : Y. Patis

Le balbuzard pêcheur est un rapace qui fréquente rarement notre région et c’est un événement de le trouver chez nous. Ce rapace, comme son nom l’indique, se nourrit de poisson d’eau douce ou saumâtre et les étangs de Saint Hubert sont un site favorable pour voir cet oiseau. Nous nous sommes retrouvés une dizaine pour surprendre la vedette de notre sortie matinale.
Nous nous sommes positionnés sur le pont Napoléon avec de chaque côté une grande étendue d’eau. Mais d’un côté il y avait le soleil levant qui nous éblouissait et de l’autre un miroir dans lequel se reflétait le ciel et sur lequel nous avions la douce lumière du matin. Les conditions d’observation étaient déséquilibrées. Nous avons pu voir des grandes aigrettes et des hérons. A noter un grèbe castagneux que Yannick avait repéré côté soleil. Soudain le même Yannick nous signale un point noir au loin côté lumière douce. Nous pointons les lunettes et les jumelles et cherchons à identifier ce point.
Suspense et émotion, c’est un rapace de grande envergure qui approche.
Il arrive en planant et fait un tour au-dessus du plan d’eau. Nous observons ses ailes très longues (1,50 m) et aux extrémités les plumes digitales. Le balbuzard est au rendez-vous et là il nous fait le grand jeu. A une altitude d’une dizaine de mètres, il se met en vol stationnaire, puis il plonge vers la surface de l’eau et capture en un éclair un poisson qu’on voit frétiller. Les mouettes se mettent à tournoyer autour du balbuzard dans l’espoir qu’il perde sa proie. Le rapace ne se laisse pas impressionner et se pose sur un pieu qui émerge de l’eau.
Puis il commence à manger en débutant par la tête de sa proie. On voit la queue du poisson s’agiter le temps que le balbuzard attaque la tête. Puis il poursuit son repas par petits coups, tranquillement. Il déguste sa prise. Au bout d’un moment ce sont des morceaux de chair plus longs et plus souples qu’il absorbe. Après cela, il prend une pose royale et satisfaite en lâchant une fiente dynamique.
A partir de ce moment, il s’installe sur son piquet et digère en prenant le soleil qui commence à chauffer. Il fait sa toilette et étend une de ses ailes impressionnantes pour réajuster quelques plumes.

JPEG - 92.4 ko
Crédits : Y. Patis

L’ensemble du spectacle a duré plus d’une heure. Comme Isabelle a fait du pain d’épices, nous en profitons pour prendre une petite collation.
Puis nous poursuivons notre balade. En repassant sur le pont, une heure plus tard, le balbuzard n’avait pas changé de place et nous l’avons encore admiré avant de rentrer.
Ce fut une belle journée souveraine, comme dit la chanson de Mylène Farmer.

J.E Caradec


Mis à jour le : vendredi 25 septembre 2015

Partagez :

LPO Île-de-France

Agissez avec la LPO

Adhérer

Adhérer

Animal en détresse

Animal en détresse

Créer son Refuge LPO

Créer son Refuge LPO

Groupes locaux

Groupes locaux

Sortie Nature

Sortie Nature

Suivre la LPO Île-de-France

Suivre la LPO Île-de-France